Samedi dernier, j'ai suivi une journée d'initiation aux teintures et couleurs (encres, peintures) végétales animée par Frederic Boyer.

Ce fut très interessant, et vraiment au coeur de ce que j'ai envie de découvrir.

Le stage était essentiellement axé sur les teintures (coloration de tissus) à base de plantes, mais on retrouve les mêmes principes, d'après ce que j'ai compris, pour fabriquer des peintures et des encres à base de plantes aussi.

C'est un domaine dont on a encore pas du tout exploré tout le potentiel. Il faut savoir qu'on peut encore découvrir plein de choses, et que les livres sont loin de tout révéler... Chaque plante recelant un potentiel de couleur, selon la manière, la partie utilisée, on aura plus ou moins de chance d'en tirer quelque chose, selon le sol dans laquelle elle a été cultivée aussi, etc etc. J'ai plein de choses à expérimenter !

DSCN2773Les plantes que l'on a utilisé :

De la camomille des teinturiers, jaune pour la couleur jaune DSCN2769

Du cosmos sulfureux, orange pour la couleur orange DSCN2772

De la Garance, rouge pour de la couleur orangé à rouge DSCN2770

De la Persicaire des teinturiers (Polygonum tinctorium), feuilles vertes pour la couleur bleue DSCN2751

On peut faire de l'encre très facilement par exemple avec les plantes tinctoriacles.

 

Recette pour faire de l'encre

Jus de plante (une infusion en fait, faire bouillir de l'eau et laisser la plante macérer dedans) + sels metalliques + une colle (en général, de la gomme arabique).

En ajoutant ensuite divers "ingrédients", on peut fabriquer des couleurs qui peuvent être très différentes avec une même plante (acétate de fer, sels d'alun...).

Par exemple, voici du jus de plante fait à partir de camomille des teinturiers (photo ci-dessous).

A droite, il s'agit du jus de la plante juste. A gauche, je ne sais plus si c'était de la soupe de clou * ou du faux café ** qu'on a rajouté, mais la couleur est totalement différente !

Si on trempe son pinceau dans du citron aussi par exemple, ça changera la couleur...

DSCN2759

Pour conserver l'encre en attendant de l'utiliser, on pourra ajouter de l'huile essentielle de thym, ou un clou de girofle, afin d'aseptiser la solution.

 

Recette de la tempera

On apelle tempera la peinture à l'oeuf.

Il suffit de mélanger un jaune d'oeuf à du pigment. Il faut bien qu'il n'y ait que le jaune d'oeuf. Pour s'en assurer, après avoir séparer le blanc du jaune après avoir cassé la coquille, on peut, délicatement, faire glisser le jaune d'oeuf à l'aide de la coquille, en le trainant sur le bras. Les poils retiennent ce qui restait de blanc d'oeuf.

On mélange des pigments à ça. On trempe son pinceau et on peut peindre !

DSCN2753Pour teindre du tissus, c'est très simple.

On a d'abord fait bouillir la plante dans de l'eau. Puis on a trempé le tissus dedans un petit moment, jusqu'à ce que ça ait bien pris. DSCN2794 DSCN2795 DSCN2797 DSCN2798

Ceux là n'ont pas été trempé dans du mordants, donc je pense qu'au fil du temps la couleur va s'effacer....

 

Cliquer ici pour écouter l'emission de Terre à Terre.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* La soupe de clou est un mélange de vinaigre (blanc ou de cidre ou autre) avec de l'eau, dans lequel on aura fait bouillir des objet en métal (clous par exemple). Cela sert à récupérer le fer et ajouté à un jus de plante, ça constitue un mordant, c'est à dire ce qui va fixer la couleur. Cela fonce aussi les couleurs, utile pour faire de l'encre noir par exemple.

** Quant au faux café, il s'agit d'un mélange de jus de paille jaune et de cendre de bois bouilli. Sert aussi de mordant.